Programme ceintures

 

Le krav maga dans sa large majorité adopte au cours des années 1960, le système de ceinture usité par les judokas, selon la gradation suivante : blanc, jaune, orange, vert, bleu, marron et noir. Cette adoption est le fruit de la volonté du créateur, Imi Lichtenfeld.
Certains courant du krav maga, plus orientés vers la dimension militaire, utilisent préférentiellement aux ceintures un système calcant les grades militaires. Ce choix va souvent de pair avec une pratique en tenue militaire.Ceintures de Krav Maga

Sept couleurs, trois niveaux de pratique

Les ceintures blanche, jaune et orange consacrent un niveau  débutant ; elles sont généralement acquises en moins de deux ans de pratique. Dans certains clubs, la ceinture blanche est bannie ; les grands débutants commencent donc le krav maga sans ceinture nouée autour des hanches.

Les ceintures vertes, bleues et marrons indiquent un niveau intermédiaire ; elles impliquent la réussite d’un examen technique difficile marqué par l’épreuve du combat dur. Ce combat dur est une opposition entre pratiquants de niveau et de corpulence comparables, généralement de même sexe. Cette opposition se fait de façon codifiée, c’est-à-dire dans un temps et un espace délimité, à l’exclusion de tout objet extérieur, munis de protection et avec certaines techniques prohibées (coups de genoux, coups de coudes). Les coups, toutefois, sont portés à pleine puissance.

A partir de la ceinture noire, qui marque en krav maga comme dans d’autres disciplines, l’accession au premier niveau de professorat, se développe un système de dans, barrette blanche s’ajoutant à la ceinture.

La ceinture noire et ses cinq déclinaisons supérieures sont des ceintures de niveau avancé. En krav maga, l’obtention d’une ceinture noire est impossible en moins de cinq années de pratique. Elle n’est obtenue qu’à l’issue d’un examen de très haut niveau. Le chemin est toutefois encore long pour parvenir au sommet de la discipline : la quatrième darga, dans la FEKM, ne peut s’obtenir qu’au bout de quatorze ans de pratique ; la cinquième au bout de dix-neufs ans.

Dans d’autres fédérations, des dans existent jusqu’au la dixième, sans qu’il soit toujours très aisé de faire la différence entre les implications d’un septième ou d’un huitième dan. Nombre d’entre eux sont honorifiques, récompensant les efforts consentis en faveur du développement de la discipline.

Implications du système de ceintures

A l’origine dans les arts martiaux, il n’existe que deux ceintures. L’une blanche, portée par l’élève ; l’autre noire, portée par le maître.

Le système à sept couleurs croissantes, parfois renforcé par une huitième couleur  (le violet, entre bleu et marron), marque une perspective. Il indique un cheminement que l’élève est supposé suivre. C’est aussi un marqueur hiérarchique dans un groupe de pratiquant, induisant un traitement différencié de la part de l’enseignant et des autres pratiquants.

D’ailleurs, lors du salut qui ouvre chaque séance, les pratiquants se classent par ordre des grades, du plus avancé au moins avancé.

 

Ceinture jaune
Ceinture orange
Ceinture verte
Ceinture bleue
Ceinture marron
Ceinture noire


 



Réagir


CAPTCHA